Les garde-côtes des douanes posent leurs valises au Havre

La direction nationale des garde-côtes douaniers s’installe petit à petit au Havre. Cette nouvelle structure intègrera à terme 65 agents pour diriger les 800 marins et aviateurs qui assurent la surveillance et le contrôle permanent des côtes françaises.

Une mission de surveillance et de contrôle

Les marins et aviateurs de ce service effectuent des contrôles douaniers et fiscaux, mais ont également à leur charge la lutte contre tout type de trafic illégal effectué par voir maritime. De plus, au sein de l’action de l’État en mer, ces agents apportent leur participation au contrôle des pêches, à la surveillance de la pollution en mer, mais également à la protection du patrimoine marin, des personnes, etc.

Jusqu’ici, les moyens maritimes et aériens étaient gérés par des structures séparées, notamment des structures dispersées dépendant directement des diverses direction maritimes régionales de Rouen, Marseille, Nantes, et également Fort-de-France.

Sur ce point, un arrêté publié en février a unifié le commandement opérationnel de ces différentes directions. La nouvelle structure créée, la DNGCD (Direction nation garde-côtes des Douanes), intègre désormais sous son autorité globale environ 890 agents (incluant notamment 600 marins ainsi que 200 aviateurs) répartis sur les 5000 km de frontières maritimes françaises.

Une collaboration avec la Marine ainsi que la gendarmerie

L’objectif de tout ce mouvement est de mettre les exigences du métier en face de la réalité opérationnelle. Pour faire simple, une gestion simplifiée et plus lisible pour plus de performance et d’efficacité.

Cela passe donc par la création de 4 pôles au sein de cette direction installée au Havre, notamment des pôles ressources humaines, budget, performances et contrôle interne, et également emploi des moyens et des ressources.