Le projet de parc d’attraction touristique « D-Day Land » dans le nord de la France suscite la colère

Le projet d’une attraction touristique permanente pour marquer le 80e anniversaire du débarquement du jour J a suscité des protestations, certains accusant l’idée d’être un « parc à thème » qui manque de respect envers les hommes qui ont combattu et sont tombés.

Le chef du conseil régional de Normandie, Hervé Morin, a proposé de créer un site permanent dans la région pour marquer le débarquement de 1944.

Chaque année, environ 5 millions de personnes se rendent en Normandie pour un « tourisme de mémoire », mais il n’existe pas de musée unique qui rassemble tous les aspects de la vaste opération militaire alliée qui a finalement conduit à la libération de la France et à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Mais bien que les plans soient à un stade très précoce – bien que l’objectif soit de les achever à temps pour le 80e anniversaire du débarquement en 2024 – ils ont déjà suscité des controverses.

La description de cette idée comme un spectacle (show) a conduit certains à la qualifier d’insultante pour les milliers d’hommes qui ont perdu la vie sur les plages du nord de la France lors du débarquement.

Une pétition contre cette idée, surnommée « Terre du Jour J » par ses détracteurs, circule déjà.

Mise en place par le Groupe National de Recherche 1939-1945 (groupe national de chercheurs 1939-45), la pétition précise « La Région Normandie a annoncé un projet de création d’une « Terre du Jour J » pour le 80ème anniversaire du Débarquement ». Ce projet portera gravement atteinte à l’écologie de la région, mais il manque également de respect pour les anciens combattants et les personnes tuées lors du débarquement de Normandie et de la bataille qui a suivi.

« Le débarquement de Normandie est une page de l’histoire de France qui doit être respectée et ne pas céder la place à une faction du commerce local qui ne servira qu’à détruire le travail accompli depuis des années par les associations de mémoire mais aussi par les amoureux de cette page d’histoire ».

Les responsables locaux en Normandie estiment que l’attraction sera bénéfique pour la région et de nombreux sites déjà consacrés à certaines parties du débarquement, comme le Mémorial de Caen, ont réservé un accueil prudent au projet.

Hervé Morin parle d’un investissement privé de 100 millions d’euros pour le projet, qui pourrait être une affaire multimédia avec des projections de films et des spectacles de lumière.

Olivier Paz, maire de Merville-Franceville, a déclaré au journal local Ouest France que le projet ne doit pas devenir Disneyland. L’idée n’est pas la première fois que la commémoration du jour J suscite une controverse dans la région.

Un immense mémorial permanent en l’honneur des soldats britanniques morts ce jour-là, inauguré conjointement par le président français Emmanuel Macron et l’ancienne première ministre britannique Theresa May lors du 75e anniversaire du débarquement du jour J en 2019, a également provoqué une polémique.