La Normandie et son économie, bilan d’une année mitigée

L’année 2018 a été synonyme de relance économique pour certains, alors que pour d’autres elle n’a laissé qu’un sentiment amer. Revenons sur les principaux sujets qui ont impacté la région.

Emploi

Au sein de Blainville siège une usine Renault Trucks ayant pour fonction l’assemblage de poids lourd. Faisant partie intégrante de Volvo, elle demeure la principale source d’emploi du Calvados. Pour appuyer ce statut, une annonce en janvier 2018 indiquait la volonté de recruter une centaine d’opérateurs en CDI ainsi que 400 intérimaires sur les 18 prochain mois. Cette stratégie d’embauche est le fruit d’une hausse de l’activité de l’usine provenant d’une demande accrue de véhicules de 10 à 26 tonnes.

Licenciements

Le cas de Renault Trucks n’est pas malheureusement pas à l’image de la situation globale. Nous pensons notamment à l’entreprise Heller Joustra, qui produit des jouets et des maquettes à proximité d’Argenta, dans l’Orne, depuis 1963. Suite à une procédure de rachat de la part de Maped en 2016, les salariés voyaient l’avenir avec espoir. Tristement, la production va être délocalisée et 22 des 25 employés se verront sur le départ.

Contrat brisé

2017 sonnait positivement pour le groupe normand Les Maitres Laitiers du Cotentin avec à la clé un contrat de plus de 10 ans avec le groupe chinois Synutra. 114 millions ont été investi dans une usine voyant le jour en juin 2017 à Méautis. Face à cet investissement une prévision de production de 690 millions de briques de 20 cl de lait infantile s’est dessinée, production qui a été suspendu le 1er août 2018 sous impulsion du groupe chinois qui a souhaité imposer une modification de recette au groupe MLC ainsi qu’une intervention sur la chaîne de production. Résultat, la centaine d’employés sur site a été redéployée sur des sites parallèles.

Une flopée de touristes

En contraste des deux cas précédents, la région a enregistrée une fréquentation record sur la côte. La saison estivale a eu des airs d’été indien en se prolongeant jusqu’à septembre accompagnée du soleil et de températures chaleureuses. L’INSEE note notamment que le département de l’Orne a retenu la plus grande hausse du tourisme avec un +7.8 % au compteur.